Nous, avec nos têtes d’occidentaux bien nourris, avons traversé les souks de Bagdad, de jour et de nuit, des villages d’argile du sud et ceux du nord, sans jamais avoir été inquiété une seule fois. Au contraire, on nous offrait des dates, du té. A Samarra, le propriétaire d’une modeste auberge nous à même offert de nous reposer dans les chambres; gratuitement, il ne voulait rien. Voilà des gens bombardés depuis 10 ans, torturé par l’embargo, contaminé par la radioactivité de nos armes, qui nous accueillaient avec des sourires et nous offraient une hospitalité, même impossible à trouver chez nous. L’image reportée par les médias, depuis la guerre du Golfe, d’un peuple agressif qui hurle en brûlants des drapeaux américains, s’est révélé chaque jour que nous passions en Irak, dérisoire, indécente et scandaleuse.

Extrait:

Holocauste 2000, Conférence Iraq, Fribourg 12 avril 2000

Intervention de Jean-Marie Benjamin

http://www.benjaminforiraq.org/embargo/friburgo.htm