Je ne sais pas si on est les seuls. Sûrement pas! Mais avouons que dans notre société, beaucoup de nos perceptions sont basées sur de simples préjugés!

On juge les gens avant même de les avoir connus, sur leur simple apparence, et parfois hélàs même lorsqu'on les connait, l'on ne prend pas la peine de comprendre comment ils raisonnent: on adopte des raccourcis, on projette notre propre raisonnement sur eux, et l'on finit par être convaincu que notre intérprétation de la personnalité de l'autre est la bonne!

Commençons d'abord par le jugement de la personne sur ses apparences, avant d'aborder le jugement basé sur nos propres façons d'interpréter les choses.

Dans notre société (et dans bien d'autres, mais cela se fait sur des bases différentes), on case souvent les personnes à partir de l'apparence qu'elles renvoient. Maudite soit la fille belle et attrayante, parce que toute imprudence qu'elle comettra sera expliquée par sa grosse tête, ou, dans le jargon populaire, par sa "3ya9a". Quand je croise un ancien camarade du lycée, il me dit, en parlant de ma copine (plutôt gatée par la nature): flana est vraiment 3ay9a, 3ajebha rassha! elle n'écrit jamais de mails et n'appelle jamais au téléphone.

Lorsqu'on est fille et qu'on est cool avec les gars, c'est que forcément on cherche déséspérément à se marier! dans bien des têtes, l'amitié garçon-fille n'existe pas! Soit la fille est entrain de coller au gars en espérant se marier avec lui, soit le gars est entrain de coller à la fille en espérant obtenir quelque chose de moins musulman que le premier cas!

Quand on porte des habits un peu léger ou qu'on a un caractère ouvert, l'autre est convaincu qu'on n'a sûrement pas la foi! qu'on ne fait pas la prière!... Avant de porter le voile, je me rappelle qu'un ami de l'école s'est montré étonné du fait que je ne faisais pas la bise! pour lui, le fait que je rigole beaucoup avec les gars et que j'aie des amis garçons empêche le fait que j'ai des principes quant au contact "physique" entre les deux sexes, et le jour où j'ai porté le voile quelques uns disaient que je l'enlèverai le lendemain! C'est drôle ce que les autres peuvent se faire comme image erroné de nous en se basant sur de simples apparences mal-interprétées.

Si tu viens d'une ville du Maroc telle que Fès ou Rabat, tu dois tout le temps t'excuser ou du moins te justifier, prouver que tu n'affiches pas les caractéristiques du fassi ou du rbati, mais que tu es comme tout le monde... Si tu es chel7 tu dois tout le temps dépenser de l'argent pour montrer que tu n'es pas plus radin que la moyenne marocaine... Si tu as atteint un certain niveau d'instruction, il ne faut pas comettre d'imprudence, parce que pour toute erreur que tu feras, tu entendras l'incontournable remarque "iwa t9addou lektaf, iwa 9ra jouj 7roufa 7ssablih rassou ma3refte chkoune"...

On s'arrête beaucoup sur les apparences pour juger, on dirait qu'on a peur d'aller plus vers le fond. Pour être jugé comme un bon musulman, il faut avoir la barbe!!! Comme s'il n'y avait pas de foi sans la barbe et comme si cette dernière impliquait forcément la foi! On ne parle pas d'amour de Dieu, de connaissance de Dieu! On passe direct aux symptomes!!! Comment espérons-nous que quelqu'un affiche les symptômes de l'islam lorsqu'on se fout de ce qu'il ressent réellement au fond! On parle plus de voile qu'on parle de vertues et de VRAIE CRAINTE DE DIEU! C'est incroyable! Quand je pense que le prophete (SAWS) a mis 13ans juste pour répandre la foi, pour faire en sorte que les musulmans sachent qui est Dieu, qu'ils soient imprégnés de son Amour... Durant toutes ces 13ans il n'a pas parlé de choses de forme, il n'a rien demandé aux gens, il voulait seulement fixer la foi dans leur coeur... Et nous, du jour au lendemain, on adopte des raccourcis, on porte souvent le voile sans en comprendre le fonds, et dès qu'on le fait on se met à caser les autres, les non voilées, et le sport et réciproque: certaines des non voilées casent les voilées également, comme des retrogrades et je ne sais quoi... Du jour au lendemain la perception de toute la personnalité de l'autre change juste en fonction d'un changement d'apparence!

La liste est encore longue concernant les préjugés basés sur les apparences... Mais c'est pire quand elle est basée sur l'interprétation subjective... Il y'a juste quelque temps, j'interprétais trop le comportement des autres, moi-même, en me basant sur mes propres façons de voir les choses, du coup, mon interprétation était souvent erronnée... Je ne me suis rendue compte que durant les dernières années de ma bêtise, et là encore j'essaie de travailler sur ma personne pour éviter de tomber dans le piège.

Combien de fois j'ai jugé des personnes sur la base d'un événement ponctuel, sans chercher à avoir leur propre explication de leur comportement! Je n'arrêtais pas de caser et de recaser des personnes sur la base de mes débiles d'interprétations... Là j'essaie de me débarasser de cet énorme défaut mais ça prend de l'effort, j'avoue!

Lorsqu'on a grandi dans un environnement particulier, on finit par associer certains comportements à certaines perceptions, alors que ces associations peuvent ne pas tenir dans un autre environnement. Par exemple louer les qualités de quelqu'un peut être associée à "être un lèche bottes" dans un environnement, alors que dans un autre environnement elle peut être associée à de la gentillesse, ou encore à de la complaisance. Avoir l'esprit borné c'est de regarder ce comportement sous une seule lunette, sans avoir pris le temps de connaître la personne qui émet ce type de comportement.

Si l'on se tourne seulement vers l'islam, on réalisera à quel point penser du mal de quelqu'un est malvu dans notre religion... Le simple fait de penser du mal de quelqu'un est un pêché (inna ba3da dhanni ithm), alors que dire de lorsqu'on en devient convaincu et qu'on en parle aux autres!

Je pense qu'on a beaucoup de travail à faire sur notre personne et sur notre communication avec les autres... Parce que l'aspect implicite de la communication dans notre culture ne fait qu'accentuer ces choses... Au lieu de dire directement à la personne ce qu'on pense ou de lui demander gentiment pourquoi elle a adopté tel ou tel comportement, on fabrique notre propre explication de la chose, et pire, on en devient convaincu... Combien d'amitiés et combien de vies conjugales sont gâchées juste à cause de cet amas de préjugés et de fausses interprétations des choses... J'avoue que le travail à faire est assez colossal quand on a grandi avec ça, mais ça vaut toujours la peine d'essayer :)...