Depuis que tu t’es converti

Ou toi, musulman de naissance

Depuis que tu t’es engagé

Sur la belle voie qu’est l’islam

Comment as-tu changé?

Tes parents, se sentent-ils plus aimés?

Ou alors les as-tu négligés?

Ou alors les traites-tu de décalés?

Tes amis, apprécient-ils cette nouvelle lueur

Qui se dégage de ta belle personnalité?

Ou alors, se sentent-ils offensés? Méprisés?

Répands-tu l’amour autour de toi?

Comment les autres se sentent face à toi?

Comme devant un juge qui

Sur un ton de supériorité, les dévisage?

Ou tel un ami qui

Leurs peines et difficultés, il partage?

Et avec Dieu, comment vas-tu?

Toujours vulnérable, comme a dit Omar

Même si je mets un pied dans le paradis

Je redoute toujours l’enfer

Rien n’est jamais achevé

Ou alors te sens-tu accompli?

Et que te n’as plus besoin d’autrui

Parce que tu es meilleur

Et que l’autre est inférieur?

Puis envers toi-même, te reconnais tu?

Es-tu toujours cette personne joviale

Dont la personnalité est faite de toutes les couleurs

Ou alors, as-tu un regard binaire

Sur toutes les choses de l’ordinaire?

Tout n’est que bien ou mal

Tout ce qui ne m’est pas semblable est anormal?

Tant de questions qui frôlent mon esprit

Auxquelles j’aimerais tant accorder le temps

Car tous ces questionnements

Sont fatals pour prétendre au perfectionnement

Ou, comme dirait l’autre

Le sage cherche la vérité

L’imbécile l’a déjà trouvée